Articles Développement personnel Management Tendances RH

Manager via le plaisir au travail, pourquoi pas, mais comment ? (2/2)

Manager via le plaisir au travail - Tremplin RH

Cet article est la suite de celui-ci : arrêtez de motivez vos collaborateurs, aidez les plutôt à prendre du plaisir au travail !

A titre personnel, je trouve que les politiques RH de nos entreprises sont trop focalisées sur la question des compétences. En effet, la gestion de compétences génère les politiques de formation, structure la classification des emplois, voire la construction de parcours professionnels en fonction des proximités de compétences…

Et vous ne me ferez évidemment pas dire que la question du savoir-faire est inutile.

Mais ce n’est pas parce que je sais faire que j’aime faire !

« Savoir faire » n’est pas « aimer-faire »

Francis Boyer (déjà cité dans mon article précédent), propose donc de s’appuyer sur l’ « aimer-faire » et sur la notion d’ « appétence ».

Il définit simplement l’appétence comme « le plaisir procuré par le traitement des activités confiées ». C’est une aptitude innée selon l’auteur, facile à mobiliser et qui favorise le succès.

 

Aujourd’hui, le plaisir au travail est plutôt une question que chacun se pose dans son coin.

Par exemple, quand je cherche un emploi, parmi mes critères j’essaierai d’anticiper comment je vivrai au quotidien les tâches qui me seront confiées.

Ou lorsque je me rends compte que je me lève le matin avec les pieds de plomb, je me rends compte que je ne prends plus de plaisir au travail, et que j’aurais envie d’autre chose…

Francis Boyer a défini une liste de 30 appétences, classées en 3 catégories :

  • les appétences relatives à l’action : le challenge, l’exploration ou l’optimisation…
  • les appétences relatives à la réflexion : la débrouillardise, la curiosité ou la stratégie…
  • les appétences relatives à la relation et aux émotions : l’empathie, le leadership ou la pédagogie…

Voici quelques idées d’outils pour utiliser ces notions en tant que manager :

 

 

Améliorez vos recrutements :

Vous pouvez enrichir vos recrutements en ajoutant la question de l’aimer-faire aux traditionnels savoir-faire et savoir-être. En effet, si l’épanouissement de vos collaborateurs est une question importante pour vous, autant s’en préoccuper dès le recrutement ! Après avoir identifié les appétences liées à vos métiers, vous pourrez expliquer aux candidats de quoi il s’agit et échanger avec eux sur leurs appétences, et la proximité entre les appétences principales du poste concerné et les leurs.

 

Favorisez l’engagement de vos collaborateurs dans le temps :

Avec l’accélération des rythmes de vie, il semble que globalement un certain nombre de personnes s’ennuient plus vite qu’avant au travail. C’est peut-être votre cas ?

En tant que manager, vous pouvez inviter vos collaborateurs à identifier leurs appétences. Comment me direz-vous ? En leur demandant comment ils développeraient leurs appétences à 4 niveaux :

  • au sein de leur emploi ;
  • au niveau de l’équipe ;
  • dans le cadre de projets existants ;
  • sur la base d’une idée ou d’un envie.

 

Favorisez l’aboutissement de vos projets :

La constitution des équipes projet peut prendre en compte les appétences requises, en plus des compétences. Par exemple, il pourra être intéressant pour un projet de création de produit de se doter de collaborateurs ayant des appétences « originalité »* (plaisir d’être différent), narration* (plaisir à captiver l’attention) et intuition* (plaisir de pressentir ce qui va arriver).

 

Vous êtes intéressé par le sujet du plaisir au travail et avez envie d’en savoir plus ? Je vous recommande dans ce cas la lecture de l’ouvrage de Francis Boyer « Le plaisir au travail », Editions Eyrolles, 2018.

 

Jérôme Klimsza, coach et formateur en management

 

*3 des 30 appétences identifiées par Francis Boyer

 

Pour aller plus loin : 

https://www.innovationmanageriale.com/thematique/bien-etre-plaisir/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.