Articles Bilan de compétences Coaching collectif / Team Building / cohesion d'équipe Coaching individuel Développement personnel Management

Accepter le Changement ou les étapes de la courbe du deuil 2/2

Dans le précédent article, je vous racontais comment j’avais vécu ma courbe du deuil à la découverte de la nouvelle interface d’Overblog, qui héberge ce site.

Je vous propose de découvrir un peu plus en profondeur ce modèle au travers du Power Point et de la présentation des mécanismes de cette courbe.

La dynamique du modèle

Accepter le changement, c’est passer par ces différentes étapes.
En fonction de l’impact que ce changement a sur nous, cela peut durer de quelques secondes à … toute une vie.

Et la progression n’est pas forcément linéaire.
De la phase de dépression, vous pouvez repasser à la colère, et parfois être en partie dans l’acceptation et en partie dans la colère.

Avancer, c’est lâcher prise

Pour repasser au plus vite dans la phase ascendante, c’est accepter de lâcher prise dans la phase descendante.
Reconnaître ces différentes étapes, c’est accepter les différents stades de mal être et les accueillir avec bienveillance, comme une étape sur un chemin désagréable.

Alors oui, vous avez envoyé bouler l’une de vos collaboratrice. Inutile de vous en vouloir, présentez simplement vos excuses et rassurez là sur votre vigilance à venir… vous n’ (en) êtes que (plus) humain.

Changement subi ou changement choisi.

Vous me direz que quand on est à l’origine du changement, ce n’est plus pareil

Imaginons que vous décidiez de demander une rupture conventionnelle.
C’est bien vous qui êtes à l’origine de la demande.

Et pourtant…

Le choc, la prise de conscience d’un malaise, ne se fait pas toujours de façon brutale, mais le jour de l’annonce est souvent un moment dur, difficile à passer.

Et ce n’est pas parce que c’est vous qui prenez la décision qu’il n’y a pas de rancœur vis à vis de l’autre, de la tristesse à abandonner tous les projets que vous aviez développé, les collègues.

Et les changements suivis alors ?

La vraie difficulté bien souvent, c’est surtout quand le choc n’arrive pas franchement, quand le changement s’insinue progressivement, tel la grenouille dans la marmite.
Il est alors difficile, voire impossible d’entamer le travail du deuil, et de commencer à accepter le changement.

Quelle utilité ?

ob_27c0bd_17602542-sPour ma part, j’utilise ce concept dans bien des cas d’accompagnement, que ce soit en coaching d’équipe, en coaching individuel ou en bilan de compétences.
Une partie des demandes, ou des besoins, est d’accepter ce qui arrive afin de mieux réagir, de se remettre en dynamique.

Mais c’est aussi un modèle qui a son utilité en entreprise, pour permettre aux managers de mieux comprendre, mieux accepter les réactions de leurs collaborateurs, et surtout les leurs.

A vous de jouer

Vous venez de vous séparer, de vous faire virer, de changer de poste, décrire vos commentaires et vos réactions est un moyen de faire votre auto-diagnostic

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.