Tendances RH

Les impacts des nouvelles technologies sur le rapport au travail

La révolution digitale a certes transformé la vie quotidienne de tout un chacun, mais elle a également changé le rapport au travail.
Les nouvelles technologies font référence aux outils qui permettent de communiquer et de s’informer, tels que les ordinateurs portables, les téléphones intelligents, les tablettes, les réseaux sociaux ou encore les messageries instantanées.

Mais quels sont les impacts humains engendrés par les nouvelles technologies ?

L’implication de la génération Y dans l’évolution du monde professionnel

 Génération Y au bureauLa génération Y est en rupture avec les précédentes et cela se fait sentir dans le monde du travail. Les enfants de la génération du millénaire, qui intègrent massivement depuis quelques années le marché du travail, sont les instigateurs de la tendance du numérique au travail. Ayant grandi dans un univers électronique, ces employés s’attendent à des interactions immédiates, ce que leur permettent les nouvelles technologies.

En outre, les milléniaux désirent utiliser la révolution digitale afin de faciliter leur vie personnelle : permettre le travail à distance, perdre moins de temps dans les transports en commun et faciliter la conciliation travail-famille.
Les enfants du millénaire encouragent plus l’utilisation de la nouvelle technologie, comparativement aux générations qui ne sont pas nés avec.

Nouvelles technologies et milieu de travail

Les technologies de l’information apportent plusieurs avantages au travail :

  • L’augmentation de la communication et de l’entraide, via les vidéoconférences et le chat, par exemple.
  • Une meilleure structuration du travail.
  • Une plus grande productivité.
  • Une facilitation du télétravail, puisqu’un employé peut désormais travailler sur son ordinateur portable, ou encore recevoir ses courriels professionnels sur son cellulaire, peu importe l’endroit où il se trouve.

Le revers de la médaille

Bien que d’un côté cela apporte des bénéfices indéniables, de l’autre, les inconvénients commencent à se faire sentir.

En ce qui concerne le télétravail : qui n’a jamais répondu à des courriels urgents après les heures de travail à la maison ?
Qui n’a jamais pris le temps de travailler le dossier d’un client important durant la fin de semaine ?

Cela crée une frontière floue entre vie professionnelle et vie privée.
Dorénavant, ce n’est pas parce que l’on sort du bureau que la journée de travail est nécessairement terminée, puisque nos outils de travail peuvent nous suivre partout. L’impact est grand pour les employés, car cette pratique réduit leur temps de récupération entre deux journées de travail. Il faut donc réussir à retrouver un équilibre.

De plus, cela génère du stress. Avec les nouvelles technologies, les employés et les patrons sont constamment joignables. Sans parler de certaines organisations qui encouragent même cette pratique néfaste. Beaucoup d’employés ne se sentent plus autorisés à se déconnecter.

Nous pouvons également mentionner la réticence au changement de beaucoup d’employés des anciennes générations. Il se crée donc un décalage entre les façons de travailler et de communiquer au sein d’une même entreprise.

Nouvelles technologies et contrat de travail

Les plus récentes technologies ont également créé une nouvelle organisation en termes de contrat de travail.
Pensons notamment à l’uberisation, qui consiste à créer un lien direct entre la personne qui dispense le service et le client grâce aux nouvelles technologies.
L’uberisation permet à des individus autonomes d’entrer en concurrence avec des professionnels, créant notamment un meilleur accès au travail, des revenus supplémentaires et une flexibilité au niveau de l’horaire de travail.

D’un autre côté, l’uberisation crée également une instabilité professionnelle pour ces travailleurs, des risques économiques, une difficulté à recevoir des prêts ou à accéder à des logements et avoir moins de possibilités de formation.

Elle crée une cassure comparativement au modèle de travail usuel, puisque ce phénomène a fait exploser le nombre de travailleurs autonomes et d’autoentrepreneurs. Le contrat de travail comme on le connaît est en pleine révolution.

Une nouvelle approche à adopter

Ces impacts ont créé de nouvelles réflexions sur la manière d’aborder le travail dans un contexte où la technologie est omniprésente.

Nous entendons de plus en plus parler du droit à la déconnexion.
Ceci inclurait notamment l’identification des heures où les systèmes informatiques du travail ne sont pas actifs, ou encore des heures limites pour la transmission des courriels professionnels.

À cela, ajoutons la nécessité d’intégrer des formations continues aux nouvelles technologies, ainsi que des jumelages entre employés permettant de diminuer la résistance au changement.

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication apportent des avantages importants en milieu de travail : conciliation travail-famille, efficacité des processus, productivité, etc. Mais également des retombées négatives, qu’il faut apprendre à maîtriser et diminuer.

Alors, Les nouvelles technologies dans le monde du travail : êtes-vous prêt ?

Matthieu Dalant est un blogueur français-canadien de la belle ville de Montréal. Il écrit sur tout, de la technologie à la culture et au leadership, et contribue régulièrement au blog Métamorphoses, entre autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.